Aller au contenu principal

1916 : le grès participe à l’effort de guerre

Image
tourie de neutralisation Le Tronquay
Localisation:
>
Le Tronquay
Type d'article:
Les productions

La Manufacture de Sèvres fabrique du grès industriel

« Au lendemain de la bataille de la Marne, le problème de la production intensive de munitions et explosifs se posait comme une implacable nécessité. Pour faire de la poudre B, il fallait de l’acide sulfurique, de l’acide nitrique, de l’acide picrique en quantités énormes. Nos fabricants, autrefois tributaires de l’étranger, aussi bien pour les produits chimiques eux-mêmes que pour les appareils en grès indispensables à leur préparation, se déclaraient débordés par ce besoin subit qui exigeait des moyens industriels très puissants. », rappelle Charles Lordier dans un article de « La science et la vie » de septembre 1916.

En effet, l’acide nitrique indispensable à la fabrication de poudre se fabrique en attaquant des nitrates de soude par de l’acide sulfurique concentré dans des appareils qui doivent être inattaquable par les acides les plus violents, sans fissure, ni vide, ni rayure. Seul, le grès répondait à ces paramètres très exigeants.

L’administrateur de la Manufacture nationale de Sèvres propose alors de mettre à la disposition de la Direction des Poudres et salpêtres les compétences de son personnel. N’ayant pas la pratique de cuire des grosses pièces de grès, tout le personnel de la manufacture qui n’est pas mobilisé se transforme en main-d’œuvre industrielle. Ils adaptent les fours à porcelaine en vue de la fabrication de grès, élaborent un mélange de terres, expérimentent les émaux nécessaires et s’initient à la conduite des fours à haute température. Les poudreries fournissent les dessins des pièces qui servent à établir les moules en plâtre des différentes pièces : touries, condenseurs, monte-jus, robinets, réfrigérants, etc.

Image
récipient grès manufacture de Sèvres
Fabrication d'un récipient en grès pour le Ministère de la Guerre par la manufacture de Sèvres

 

Image
Tourie de neutralisation fabriquée par la Manufacture de Sèvres
Tourie de neutralisation fabriquée par la Manufacture de Sèvres

 

« Non contente d’avoir organisé une fabrication nouvelle d’une importance capitale, la Manufacture de Sèvres s’est empressée de donner des conseils et des exemples aux fabricants de grès français à qui le Département de la Guerre commandait le même matériel pour les poudreries nationales. Des firmes de premier ordre, réparties dans toute la France, ont adopté ses compositions de pâtes et ont envoyé leurs praticiens à Sèvres pour qu’ils y acquièrent l’expérience des nouvelles méthodes nécessaires à la mise au point de leur propre fabrication. »

Voir l’article complet sur https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65514029/f309.item.r=septembre%2…

Dans le Bessin et le Beauvaisis

Témoin de cette histoire, l’ancienne usine de poterie Cheval au Tronquay (Calvados), possède encore, dans sa cour, deux touries de neutralisation, probablement fabriqués in situ. Si elles datent de cette période de guerre, elles ont été produites par Auguste Ygouf, propriétaire de cette fabrique de 1911 à 1925.

Image
Tourie de neutralisation Le Tronquay
Tourie de neutralisation à deux tubulures pour l'industrie chimique dans l'ancienne usine Cheval au Tronquay. Cette pièce présentant une grosse cloque a certainement été déclassée.
 

 

À Noron-la-Poterie, toute proche, sur la place de la salle communale, sont présentées quatre grandes touries de 1000 litres chacune destinées au transport d’acide. Utilisées de 1955 à 1980, elles ont été données par l’entreprise Standa de Caen à la commune. Ces grosses pièces ont été fabriqué par l’usine des Fontainettes, à Saint-Aubin-en-Bray, commune de l’Oise jouxtant la Chapelle-aux pots.

Image
Tourie des Fontainettes (Oise)
Tourie en grès. Usine des Fontainettes (Oise)

 

Image
Marque de fabrique Les grès des Fontainettes Oise sur la tourie en grès
Marque de fabrique Les grès des Fontainettes Oise sur la tourie de 1000 litres en grès

 

Image
Une usine de grès aux Fontainettes (Oise)
Une usine de grès aux Fontainettes (Oise) - 1977 / Coll. AD Oise fonds Fernand Watteeuw

 

Le Beauvaisis, bien plus que le Bessin dont la production est toujours restée artisanale, a assurément produit de façon industrielle ces appareils en grès pour l’industrie chimique.

F. Toumit / AAPG

Si vous souhaitez commenter ou compléter cette publication, n'hésitez pas à en faire part en bas de cette page. Ce site internet est collaboratif : il deviendra ce que tous les acteurs du patrimoine normand - collectionneurs, musée, historiens, archéologues, associations, amateurs, etc. - souhaiteront en faire !

Adresse

La Tuilerie
14490 Le Tronquay
France

49.2190464, -0.7899687

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Ceci est un antispam